La préparation au mariage, premier cadeau pour le couple

Le parcours de préparation au mariage est destiné à des couples venant d’horizons très variés. Cette année, Paul et Marie en sont les responsables. Rencontre.

La préparation au mariage s’adresse à tous les couples de fiancés de Talence qui veulent se marier à l’Église, où qu’ils en soient dans leur vie à 2. 

Nous sommes une équipe de deux prêtres et 5 couples mariés animant le parcours. Nous disons « parcours » car nous cheminons et progressons avec les fiancés en les aidant à se poser des questions, à réfléchir, à discerner et ainsi vérifier que les 4 piliers du mariage chrétien sont au cœur de leur projet de couple.  La validité d’un mariage chrétien repose en effet sur la liberté dans l’engagement, la fidélité, l’indissolubilité et la fécondité.

À chaque rencontre

Tous les couples de la préparation au mariage sont réunis, 25 cette année. Ils sont répartis en équipe avec les couples animateurs, pour ce parcours dense mais très enrichissant, sur 4 dimanches et un week-end, durant 3 mois… Finalement très peu pour le projet de toute une vie ! Nous alternons enseignements courts, témoignages, temps d’échanges en couple ou en équipe, Eucharistie et temps de prières, pauses café et déjeuners permettant l’interaction des personnes, l’échange et le soutien mutuel.

Si le mariage est une célébration et une belle journée de fête, il est avant tout le Sacrement qu’un homme et une femme se donnent pour la vie, devant tous. Ce point de départ est donc un signe visible de la présence de Dieu qui s’engage avec les mariés lors de l’échange de leur consentement. L’amour conjugal est l’image de l’Amour de Dieu pour l’homme.

Notre témoignage comme accompagnateurs

Nous sommes touchés de voir ces fiancés plus ou moins proches de l’Église, de tous âges, certains déjà dans une vie commune, venir frapper à sa porte. Ils veulent enraciner et donner un sens à leur vie à 2. Et au fil des rencontres, nous nous émerveillons devant l’évolution et la richesse des échanges, la prise de conscience que Dieu est présent et plein d’Amour pour leur couple, et leur regard renouvelé sur la communauté des chrétiens ; les cœurs s’ouvrent… ainsi, un fiancé est venu nous demander simplement : « je voudrais prier et confier notre couple mais je ne sais pas faire ».

Nous espérons que tous trouvent dans ce parcours un socle solide pour construire leur vie de couple et des repères éclairants sur lesquels ils pourront s’appuyer quand les évènements de la vie viendront les bousculer. Ce parcours est un point de départ qui appelle assurément à une suite…

Partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-nous sur les réseaux

La vie de la paroisse

Les prochains événements

Fév 15
Mar 15
Pour ne rien manquer

Abonnez-vous à notre lettre d'informations

Vous recevrez chaque mois nos dernières actualités.

 
Pour aller plus loin

Ca pourrait vous intéresser

Edito ma paroisse sur internet

L’édito de décembre

Quid enim tam absurdum quam delectari multis inanimis rebus, ut honore, ut gloria, ut aedificio, ut vestitu cultuque corporis, animante virtute praedito, eo qui vel amare vel, ut ita dicam, redamare possit, non admodum delectari? Nihil est enim remuneratione benevolentiae, nihil vicissitudine studiorum officiorumque iucundius.

Edito ma paroisse sur internet

L’édito de janvier

Quid enim tam absurdum quam delectari multis inanimis rebus, ut honore, ut gloria, ut aedificio, ut vestitu cultuque corporis, animante virtute praedito, eo qui vel amare vel, ut ita dicam, redamare possit, non admodum delectari? Nihil est enim remuneratione benevolentiae, nihil vicissitudine studiorum officiorumque iucundius.

Fête paroissiale - ma paroisse sur internet

La fête paroissiale, un succès intergénérationnel

Sed quid est quod in hac causa maxime homines admirentur et reprehendant meum consilium, cum ego idem antea multa decreverim, que magis ad hominis dignitatem quam ad rei publicae necessitatem pertinerent? Supplicationem quindecim dierum decrevi sententia mea. Rei publicae satis erat tot dierum quot C. Mario ; dis immortalibus non erat exigua eadem gratulatio quae ex maximis bellis. Ergo ille cumulus dierum hominis est dignitati tributus.